Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Les aventures d'Alice au pays des merveilles - Lewis Caroll


Cher Lewis Caroll,


Qui n'a jamais rêvé de se perdre au pays des merveilles ? 


Ce monde loufoque que vous avez créé n'échappe à la culture d'aucun enfant. Vous seul pouviez réaliser ce prodige : celui de nous rappeler si étrangement à nos souvenirs d'enfance. Personnellement, je pense que si les Aventures d'Alice au pays des merveilles nous a tant marqué, c'est parce qu'en nous tous sommeille une âme d'enfant...


Pouviez-vous seulement imaginer lorsque vous avez promis d'écrire cette histoire, qu'elle allait influencer tant de générations ? Pour tout vous dire, j'en doute. Et pourtant, votre lapin blanc pressé, votre chat du comté de Chester, votre chenille qui fume ou la terrible reine de coeur ont profondémment laissé leur empreinte dans notre conscience collective. 


Se peut-il qu'un humble professeur de mathématiques de votre genre, à la fois écrivain, essayiste et photographe ait révolutionné l'univers du conte de fées ? La réponse est oui. Aussi, permettez-moi de vous le dire : l'extravagance de votre oeuvre, si je puis ainsi m'exprimer, est un bel échappatoire à notre morne réalité. Qu'importe l'absurdité de vos histoires, vous avez marqué votre temps et plus encore. Vous brisez les conventions et renservez la tendance (en passant, notez que j'adore le passage du "thé extravagant"). Vous dérangez ? Tant mieux ! La littérature avait besoin de nouveauté pour en finir avec les contes classiques. Alors au placard les princesses et les grands méchants loups ! Un peu de subversion n'a jamais fait de mal à personne. Au contraire, je dirais même...


Mais encore : à lire les aventures d'Alice, on serait tenté de croire que votre source d'inspiration n'est pas seulement dûe à une imagination fertile. Je me suis même demandé si vous n'usiez pas de substances illicites. Je ne pense pas. Et pourtant, si Les aventures d'Alice sont au premier abord une histoire pour enfant, entendez-le, les champignons et les potions ingurgitées par la petite fille m'évoquent certainement les paradis artificiels. C'est pourquoi Alice au Pays des Merveilles n'est pas à mon sens, un simple livre pour enfant. Plus que cela, c'est une nouvelle porte ouverte vers la liberté d'expression. "L'absurdité logique" dont vous vous faites l'ambassadeur n'est pas sans séduire : en effet, quel moyen plus ludique de s'évader que par le véhicule de la littérature ? 


En outre, vous qui rêvez tant de la représentation cinématographique, savez-vous qu'aujourd'hui au 21e siècle, on vous adapte au cinéma ? Retenez la version de Tim Burton : elle est accessible à tout esprit curieux bien qu'incomparable avec votre livre. Bref, tout cela pour vous dire que votre oeuvre est résolument moderne.


Evidemment, j'aurais aimé vous rencontrer pour discuter avec vous de tout cela. Malheureusement, vous savez aussi bien que moi que cela est impossible. Bien nous en fasse, nous appartenons chacun à notre époque et nous nous devons chacun à notre manière de vivre dans notre temps. 


Comme vous l'aurez compris, j'ai aimé vous lire. Pour toutes ces raisons, MERCI !


Votre dévoué Alcapone

Marseille le 7 mai 2011

--------

Bonjour à tous !

Comme vous le savez sans doute, Babelio organise dans le cadre du Festival à vous de lire 2011, un concours autour du thème de la correspondance. Comme je trouve excellente cette initiative, j'ai décidé d'y participer. Vous trouverez ci-dessous ma chronique sous forme épistolaire des Aventures d'Alice au pays des merveilles rédigée à l'attention de Lewis Caroll. J'ai adoré cet exercice de style et vous invite tous à y participer.

Je trouverais ça génial que l'un d'entre vous réponde à ma lettre à la place de Lewis Caroll. Si vous êtes motivés, faites-vous plaisir. Alors à vos plumes et j'espère à bientôt !

Auteur : Caroll Lewis
Titre : Les aventures d'Alice au pays des merveilles
Titre original : Alice's Adventures in Wonderland
Traducteur : Jacques Papy
Préface : Jean Gattégno
Éditions : Folio Classique
Date de parution : septembre 2005
Nombre de pages : 196 p.
Couverture : Frances Broomfield, Le lapin blanc (détail). Portal Gallery, Lonfres. Photo Bridgeman Giraudon
Partager cet article :

Enregistrer un commentaire