ie Les hommes qui n'aimaient pas les femmes - Stieg Larsson - Les embuscades littéraires d'Alcapone
Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Les hommes qui n'aimaient pas les femmes - Stieg Larsson


Contacté par un ancien collègue de lycée qui lui donne un scoop "off the record" au sujet d’un industriel véreux, Mickaël Blomkvist, rédacteur pour la revue d’investigation économique Millenium, décide de publier un article. Accusé pour diffamation, il devient la risée des journalistes économiques et se voit contraint de démissioner pour sauver le journal. Suite à ce tapage médiatique, il est commandité par Henrik Vanger, un ancien industriel puissant, pour enquêter sur le cas du meurtre de sa petite nièce, qui a eu lieu il y a 40 ans. Prétextant l’écriture d’une chronique sur les Vanger, Mickaël découvre au fur et à mesure de son investigation, une famille pour le moins étrange et détestable. Commence alors une enquête passionante dans laquelle il sera secondé par la jeune Lisbeth Salander, un hacker aux ressources multiples...

"Les hommes qui n’aimaient pas les femmes" porte très bien son titre et l’on découvre au fil de la lecture, une écriture concise et structurée : concise par un style clair et peu chargé. Et structuré car malgré la multitude des personnages, on garde toujours en tête le fil de l’histoire. Pour dérouler l’intrigue de son scénario, Stieg Larsson a décidé de découper son roman par plage de temps et les événements sont précisement décrits de façon à ce que le lecteur soit toujours situé. Malgré une mise en place un peu longuette, le rythme du roman s’accélère à partir du quatrième chapitre et les éléments concernant l’avancée de l’investigation s’enchaînent alors rapidement. L’auteur parvient avec adresse à capter l’attention du lecteur : à chaque page tournée, j’ai eu du mal à suspendre ma lecture. Tout dans ce roman m’a plu : les personnages hauts en couleur dont j’ai aimé la cruauté, les relations qui lient les différents acteurs, les nombreux rebondissements, le rythme du livre, l’intrigue, j’ai trouvé que tous ces paramètres ont parfaitement été maîtrisés par l’auteur (même s’il y a de quoi faire une overdose de café!). Abordant des sujets très actuels tels que la corruption, le pouvoir, l’argent, les rivalités familiales, le lobbying des médias, l’espionnage industriel et la maîtrise des nouvelles technologies d’information et de communication, le premier tome de Millenium ne m’a pas déçue. J’avais un peu peur avant de me lancer car beaucoup de monde me l’avait recommandé mais je suis très contente d’avoir découvert Stieg Larsson qui est malheureusement décédé prématurement.

J’ai pu lire des critiques mitigées sur le forum de Livraddict concernant les tomes 2 et 3, mais tant pis, je me lance...

Titre : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes
Auteur : Stieg Larsson
Éditeur : Actes Sud
Série : Actes noirs
Date de parution : 2006
Titre original : Män som hatar kvinnor
Traduction : Lena Grumbach & Marc De Gouvenain
Nombre de pages : 574 p.
Illustration de couverture : Isabel Samaras, Wednesday the destroyer, huile sur bois, 2003
Partager cet article :

Enregistrer un commentaire