Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Le coeur révélateur - Alberto Breccia

Comme Horacio Lalia avec son album Le chat noir, Alberto Breccia s'est lui aussi attelé à dessiner quelques-unes des nouvelles les plus célèbres d'Edgar Poe : Le coeur révélateur, William Wilson, Le masque de la mort rouge, Le chat noir et Monsieur Valdemar ont été mises en images pour certaines d'après les scénarios de Guillermo Saccommano ou Carlos Trillo. Le style adopté pour chaque nouvelle coïncide avec différentes périodes d'expériences graphiques d'Alberto Breccia (consulter à ce sujet le site dédié au dessinateur). Comme le souligne Agnès Carbonell dans sa préface, "une distance insondable semble séparer la géométrie laconique avec laquelle, en 1974, Alberto Breccia adapte en noir et blanc, Le coeur révélateur d'Edgar Poe et la débauche d'arabesques colorées qui lui inspire, 8 ans plus tard, le conte du Masque de la mort rouge. Au premier regard seulement. Car entre ces extrêmes, les trois autres Histoires extraordinaires de Poe que Breccia choisit de mettre en images permettent de renouer le fil de la logique qui unit ces deux oeuvres en apparence si opposées." Chaque nouvelle est-elle ainsi marquée d'une empreinte graphique très personnelle qui, telle la marque de fabrique d'Alberto Breccia, fait de chaque vignette une peinture, un véritable tableau. Loin des ambiances gothiques ou romantiques habituellement attendues pour ce genre d'adaptations, les propositions de Breccia très modernes, distillent un effroi muet presque exclusivement transcrit par l'image. Un album/recueil grandiose qui se situe entre la peinture et la brande-dessinée...


La comparaison entre Lalia et Breccia est tentante : tous deux argentins et amateurs de littérature, ont adapté Edgar Poe et Lovecraft. Contrairement à Horacio Lalia qui rend fidèlement l'esprit des contes d'Edgar Poe par des dessins tout en noir et blanc avec l'accent mis sur l'expression des visages et une narration assez conventionelle (style proche des comics américains), Alberto Breccia jongle quant à lui avec des techniques graphiques différentes. On notera par exemple les effets de répétition qui jouent avec la temporalité des récits ou le traitement des couleurs qui rappellera sans doute les techniques de la sérigraphie. Le traitement presque cinématographique confère par ailleurs une puissance remarquable aux récits et révèle des techniques narratives admirablement maîtrisées. Souvenez-vous donc de ce dessinateur et partez donc à la (re)découverte de ses magnifiques travaux...




Pour aller plus loin, notons qu'Alberto Breccia a stimulé dans son sillage la vocation de ses trois enfants qui se sont aussi consacrés au dessin. En témoigne le travail avec son fils Enrique Breccia pour l'album Che (1968), co-écrit avec Hector Oesterheld, qui a valu aux trois collaborateurs censure et menace. Je reviendrai sur cet ouvrage à l'occasion d'un prochain compte-rendu...

Enfin, comme toujours, sachez que ce livre est disponible à l'achat sur Amazon via le lien suivant : Le Coeur révélateur et autres histoires extraordinaires.  


  • Titre : Le Coeur révélateur et autres histoires extraordinaires (Edgar Poe)
  • Auteur : Alberto Breccia
  • Scénaristes : Guillermo Sacommano et Carlos Trillo
  • Éditeur : Les Humanoïdes Associés
  • Préface : Agnès Carbonell
  • Textes traduits : Charles Baudelaire
  • Date de parution : Septembre 1995
  • ISBN : 2 73161 121 9
  • Crédits photographiques : © Héritiers d'Alberto Breccia (illust. 1 : Le coeur révélateur, illust. 2 : Le masque de la mort rouge, illust. 3 : William Wilson, illust. 4 : Le chat noir, illust. 5 : Monsieur Valdemar)

Partager cet article :

Enregistrer un commentaire