Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Justice sanglante - Thomas De Quincey


Début du 19ème siècle. Une petite ville du nord-est de l’Allemagne est frappée par une série de meurtres commis sur des personnes âgées. Fait étrange : rien dans les demeures cossues des victimes n’est dérobé. La ville est en émoi. Alors que Maximillien Wyndham, un charmant jeune homme sous tous rapports s’installe dans la ville, une enquête est lancée pour retrouver les coupables qu’aucun indice ne trahit.

Raconté à la permière personne par un professeur de l’Université de la ville qui se trouve par hasard mêlé aux événements par sa simple présence, ce récit deThomas de Quincey révèle la plume analytique de l’auteur. Publié pour la première fois en 1838 dans le Blackwood magazine, "Justice sanglante" est passé inaperçu lors de sa publication. Pourtant, le style de narration choisi permet au lecteur une immersion totale dans l’histoire. Pris à parti dans l’investigation de l’enquête, le spectateur assiste aux événements comme un membre à part entière de l’intrigue. Cette histoire de vengeance, finement écrite par De Quincey (on ne sait pas si c’est une histoire tirée de faits réels ou non), préfigure le roman policier dont s’inspirera Edgar Allan Poe pour son excellent "Double assassinat dans la rue de la Morgue". J’ai lu il y a quelques temps, "Les confessions d’un opiomane anglais" et "Suspiria de Profundis", et j’avoue que ce texte, bien que marqué par le style de De Quincey, me laisse perplexe. Le "pape de l’opium", comme il se plaisait à se surnommer, m’était plutôt connu pour ses essais biographiques ou historiques. Je découvre ici un romancier à la logique redoutable. J’ai bien apprécié cet aspect du "mangeur d’opium" et je prévois de lire prochainement son roman historique "Klosterheim".

Première page : "Pourquoi me traiter de criminel et non pas me considérer comme la colère du Seigneur qui poursuivant les tyrans purifie la terre abreuvée de sang?"

Titre : Justice sanglante
Auteur : Thomas De Quincey
Titre original : The Avenger
Éditeur : José Corti
Collection : Romantique N°52
Date de parution : 1995
Traduction : Roger Kahn
Postface : Grevel Lindop
Nombre de pages : 159 p.
Partager cet article :

Enregistrer un commentaire