Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Avant le matin - Jacques Chessex

A lire la quatrième de couverture, on aurait tendance à croire que l’histoire se passe à une époque lointaine. Pourtant, elle se déroule bien de nos jours. Fribourg, 1980. Le livre commence par la rencontre du narrateur avec la sainte. Depuis, ce dernier a construit son existence autour de celle de cette femme admirable qui n’a de devoir que le don de soi dans l’acte d’amour. S’offrant à tous les miséreux et malades de la ville, Canisia est devenue une martyre que le narrateur idolâtre au delà de la raison, même après sa mort. Pour lui, il n’existe de la beauté et de l’amour que le sacrifice de la Sainte : "Couronne d’épines. Miracle de la sainte Epine. Mon Dieu faites que je sois percée et labourée dans ma chair, jusqu’à l’os, seconde par seconde, en souvenir de mon bonheur d’être vivante pour votre Fils" (p.64). Ainsi parlait-elle d’après les propos rapportés par le narrateur. Se comparant à Marie-Madeleine, cette femme aux moeurs discutables et charitables à la fois, l’a emporté sur la rationalité de son fervent admirateur. C’est donc dans cette vision très particulière de la religion chrétienne que se dessine l’ombre d’un illuminé. Et malheureusement, derrière tout excès de foi, se cache toujours en nous une part sombre qui ne demande qu’à se révéler. Serait-ce ce qu’on appelle la folie? C’est cette histoire que nous raconte "Avant le matin".


Après avoir lu Le vampire de Ropraz de Jacques Chessex, me voilà embarquée dans un roman de fiction rédigé dans un style alternant à la fois le récit, la prose et le soliloque. Curieux mélange que nous propose ici l’auteur. Le héros du livre n’est pas la sainte mais bien le narrateur de l’histoire. Et l’on est déstabilisé par ce choix d’écriture. Le sujet est audacieux et le personnage principal intéressant. Mais à la lecture de ce livre, on a l’impression de marcher sur des sables mouvants car on ne sait pas du tout où veut nous mener l’auteur. A chaque page tournée, on se demande si l’on aime ou pas. Mais on aime et au final, lorsque l’on tourne la dernière page du livre, on se demande quel est le véritable sens de la sainteté...

Dédicace : "A Christophe Bataille"


Citation : Dieu garde les os de ses serviteurs. La vie de Rancé


4ème de couverture : "Peut-il y avoir un plus grand péché qu’aimer une sainte d’amour charnel? Le narrateur croise le chemin d’Aloysia Pia Canisia Piller, dite Canisia à Fribourg. Il la suit dans la cité médiévale et catholique où il surprend les secrètes amours de l’abbesse avec les rebuts de l’humanité : pour élever les hommes vers dieu, elle se donne, et plus elle est souillée, mieux elle est sanctifiée, offrant le double visage de la déchéance et de l’élévation. Prose entre sépulcre et le ciel, prose en couronne d’épines, ce roman d’un christianisme tout à la fois pacifié et exaspéré confirme que Jacques Chessex est l’un de nos plus grands écrivains."

Extraits : "C’est une effrayante erreur : j’étais du côté de Dieu et j’ai choisi le camp de Satan pour satisfaire mon orgueil." p. 175
Titre : Avant le matin

Auteur : Jacques Chessex
Édition : Grasset
Collection : Livre de poche
Date de parution : Janvier 2010
Nombre de pages : 247 p.
Couverture : Le Bernin, l’Extase (détail). Chapelle Cornaro de Santa Maria Della Vittoria, Rome. Olivier Etcheverry
Partager cet article :

Enregistrer un commentaire