Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Elle s'appelait Sarah - Tatiana De Rosnay

Sarah est une petite fille juive qui a connu la rafle du Vel d'Hiv en juillet 1942 avec ses parents. En 2002, soit 60 ans après cet événement tragique, Julia Jarmond, journaliste américaine expatriée, est chargée d'écrire un papier sur l'événement. Elle part alors sur les traces de la petite fille dont le destin est tristement lié à celui de sa belle-famille...

Le roman alterne le récit de ces deux histoires. Le style en est simple, fluide et rythmé. Pas de longueurs, ni de digressions : le lecteur est happé par l'intrigue du roman bien que les événements et les personnages soient attendus. Peu importe, j'ai été touchée par cette histoire de Tatiana de Rosnay qui traite d'un épisode de l'histoire de France souvent oublié et qui propose dans le même temps, une approche émouvante des relations intergénérationnelles. Se souvenir de cette rafle  participe au processus de deuil des nombreuses familles victimes. Elle s'appelait Sarah s'inscrit avec justesse dans ce travail de mémoire. Il faut le lire car la France doit se souvenir : la délation a bel et bien été. Savoir l'admettre, c'est donner la chance aux générations futures de ne pas reproduire les erreurs passées...

Dédicace : 
"A Stella, ma mère
A ma Charlotte, belle et rebelle
A Natacha, ma grand-mère (1914-2005)"


Citations : "Mon Dieu! Que me fait ce pays !
Puisqu'il me rejette, considérons-le froidement,
regardons-le perdre son honneur et sa vie."
Irène Nemirovsky, Suite française, 1942

"Tigre ! Tigre ! Feu et flamme
Dans les forêts de la nuit,
Quelle main, quelle oeil immortel
Put façonner ta formidable symétrie ?"
William Blake, Les chants de l'expérience


Extraits : 
"Opération vent printanier, murmurais-je
- Un nom charmant, n'est-ce pas, pour une chose aussi horrible, dit-il. La Gestapo avait demandé un certain nombre de Juifs entre seize et cinquante ans. La police française s'était montrée zélée, bien décidée à déporter un maximum de Juifs et pour cela avait aussi arrêté de petits enfants, ceux nés en France. Des enfants français." p. 81

"Les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 Juifs furent arrêtés dans Paris et sa banlieue, déportés et assassinés à Auschwitz. Dans le Vélodrome d'Hiver qui s'élevait ici, 4 115 enfants, 2 916 femmes, 1 129 hommes furent parqués dans des conditions inhumaines par la police du gouvernement de Vichy par ordre des occupants nazis. Que ceux qui ont tenté de leur venir en aide soient remerciés. Passant, souviens-toi !" p.98

"Le gouvernement français travaillait de lui-même sur le projet depuis avril 1942, établissant la liste de tous les Juifs à arrêter. Plus de six mille policiers parisiens furent affectés à cette tâche. Au début, on avait choisi la date du 14 juillet. Mais c'est le jour où la France célèbre sa fête nationale. C'est pourquoi la date a été repoussée." p.97

Auteur : Tatiana De Rosnay
Éditions : Le livre de Poche
Date de parution : Mai 2008
Nombre de pages : 403 p.
Couverture : Ouka Leele / Agence Vu
Partager cet article :

Enregistrer un commentaire