ie La secte des égoïstes - Éric Emmanuel Schmitt - Les embuscades littéraires d'Alcapone
Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

La secte des égoïstes - Éric Emmanuel Schmitt

Mais qu'est-ce donc que l'Ecole des Egoïstes ? Cette pensée philosophique imaginée par Eric Emmanuel Schmitt serait peut-être inspirée par le solipsisme. L'écrivain s'attèle dans ce roman, à raconter l'histoire de ce chercheur en quête de Gaspard Languenhaert, un philosophe méconnu aux idées peu banales. Ainsi, selon cette philosophie égoïste, Langenhaert symboliserait à la fois l'origine et la fin du Monde, la naissance et la mort des Hommes. De fausses pistes en découvertes trompeuses, le chercheur finit par se demander si Gaspard Languenhaert a vraiment existé. Mais à quoi ressemblait ce philosophe qui clamait à qui voulait bien l'écouter que "le monde n'existe pas en soi mais en moi. Donc la vie n'est que mon rêve. Donc je suis à moi tout seul toute la réalité..." ? Si absurde que cela puisse paraître, à lire le roman, on est amené à se poser la question. Avec l'intérêt qu'on connaît de l'auteur pour les questions de théologie/philosophie, il semble évident que cette théorie égoïste ne soulève pas des questions si anodines qu'elle ne parait : et si nous étions tous notre propre Dieu ? La philosophie égoïste ne nous rappelerait-elle cruellement à notre humanité ? Et si la vie n'était finalement que le produit d'un rêve éveillé ? Que la réponse à ces questions soit oui ou non, peu importe. Ce qui fait la richesse du roman vient bien de la façon dont ces thèmes sont évoqués. Tenant sur un peu plus d'une centaine de pages, ce roman-sotie, pour reprendre les termes de Marc Chambon du magazine Le Point, nous démontre que la folie n'est pas toujours là où on la croit...


Présentation de l'éditeur

 

Et si la vie n'était qu'un songe ? Et si les nuages, les oiseaux, la Terre et les autres hommes n'étaient que visions de notre esprit ? A Paris, un chercheur découvre par hasard, à la Bibliothèque Nationale, l'existence d'un excentrique, Gaspard Languenhaert, qui soutint cette philosophie "égoïste" dans les cours du XVIIIe siècle. Intrigué, il abandonne ses travaux et part à la recherche de ce penseur singulier. Mystérieusement, toutes les pistes tournent court. Sur les traces de Languenhaert et de ses disciples, de Paris à Amsterdam, c'est peut-être et surtout au fond de lui-même que notre chercheur enquête, emportant avec lui le lecteur dans les vertiges hallucinants.


Extraits 

 

Il ouvrit les yeux et découvrit que pour les autres, il n'était qu'un homme parmi les hommes, une multitude de jugements couraient sur lui, il appartenait sans le vouloir et sans se contrôler au flux de leurs consciences, roumi parmi les gitans, riche pour les commerçants et fou pour ses parents. Alors Gaspard éprouva cette solitude qui est le lot des humains, et non plus celle, autonome, suffisante, de la consience qu'il avait cru être et des choses, une solitude entourée, sans recours, irrémédiable, la solitude humaine. p.70
Si Dieu est à la hauteur de Dieu, Il ne se contente pas d'être Lui; Il fait plus que Lui : Il crée. Parce qu'il est tout puissant, Il peut le faire ; parce qu'il est bon, Il le fait. Par pouvoir et par devoir, l'Absolu procède et se répand généreusement. p.90
Il n'y a que Dieu qui ne sait pas d'où Il vient. p.90 

Détails bibliographiques


  • Auteur : Eric Emmanuel Schmitt
  • Titre : La secte des égoïstes
  • Éditions : Le livre de poche
  • Date de parution : 2007
  • Date de parution originale : 1994 chez Albin Michel
  • Nombre de pages : 124 p.
  • Couverture : Anonyme, Silouhette du révérend L. Littelton Powys, vers 1850. Coll.privée. © Bridgeman. Atelier davidpaire.com


Partager cet article :

Enregistrer un commentaire