Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Le chien - Howard Philipps Lovecraft

Comme l'explique François Bon : "J’ai voulu traduire ce texte, The hound, 1922, parce qu’il évoque délibérément Baudelaire et Huysmans, posant donc le récit archétype de la profanation de tombes et des légendes associées comme enjeu de la langue et de ses symboles. Sa brièveté, 15 pages, fait alors tout reposer sur les motifs récurrents, les expressions cycliques, la tension même de chaque phrase. La proximité à Poe est placée d’emblée comme enjeu d’une poétique. Reste la folie, le rire, la mort – et pour Lovecraft l’Américain, une fois de plus la plongée vers la vieille Europe pour établir le saut fantastique." Pour la première fois, grâce au travail de traduction de François Bon, il est donné aux lecteurs francophones de profiter de ce fabuleux texte de Lovecraft. De la folie et de la mort évoquée par le traducteur, il en est bien entendu question dans The hound. Le narrateur et son ami St John s'adonnent par ennui aux jeux des décadents : profanation de tombes, cache-cache avec les esprits, collecte de reliques macabres... tous les prétextes sont bons pour braver les interdits. Jusqu'à cette fameuse expédition blasphématoire dans un certain cimetière de Hollande où ils récupèrent une maléfique amulette de jade. De retour en Angleterre, d'étranges événements se produisent parmi lesquels des aboiements démoniaques qui retentissent dans le manoir des deux profanateurs...

En ligne sur Le Tiers Livre Magazine, Le chien, traduit pour la première fois en français par François Bon, est parfaitement représentatif de l'univers lovecraftien : l'ambiance inquiétante et les événements cauchemardesques évoquent inévitablement l'empreinte littéraire de l'auteur américain. Comme pour nombre de ses nouvelles, Lovecraft insinue l'existence du Necronomicon d'Alhazred en y faisant référence dans le Chien. Cette nouvelle, digne de la meilleure prose lovecraftienne, rend certainement hommage à Baudelaire ou Huysmans, mais plus que ça, elle a permis à François Bon de "retraduire Lovecraft comme le grand poème qu'il est." Nul doute donc que cette traduction comblera les lacunes des amateurs francophones de l'oeuvre de Lovecraft et qu'elle séduira en général tous les adeptes du genre.

Un grand merci à François Bon pour son travail de traduction. A noter que d'autres traductions de Lovecraft et d'autres sources relatives à l'oeuvre de l'auteur sont disponibles sur le Tiers Livre Magazine. Pour aller plus loin, noter également parmi les nombreuses références, le film The Hound inspiré de la nouvelle ainsi que la bande-dessinée de Peter Sallai dont j'ai utilisé la couverture pour illustrer le présent billet.

  • Titre : Le chien
  • Titre original : The Hound
  • Auteur : Howard Philipps Lovecraft
  • Traducteur : François Bon
  • Éditeur : Le Tiers Livre Magazine
  • Date de parution originale : 1922
  • Date de traduction en français : Mai 2013

Partager cet article :

Enregistrer un commentaire