Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Contre le bourrage de crâne - Albert Londres

C'est à l'occasion de ses missions comme correspondant de guerre pour le quotidien Le Petit Journal, qu'Albert Londres a couvert les fronts de France, de Belgique, d'Angleterre, d'Italie et d'Allemagne pendant la 1ere guerre mondiale. Toutes parues au journal entre juillet 1917 et décembre 1918, les dépêches rassemblées dans ce document font un état quasi-quotidien des avancées des fronts. Comme l'apprendra Albert Londres à ses dépens, le secret militaire auquel est soumis le reporter de guerre prime sur la liberté de la presse : ayant signé les Instructions concernant les correspondants de guerre français aux armées du Ministère de la guerre, il est contraint à la discrétion voire au silence. Certains de ses articles sont même censurés dans leur totalité car celle que l'on surnomme aussi Anastasia (la censure), veille assidûment sur les informations qu'il convient ou non de divulguer. On ne s'étonnera dès lors pas qu'Albert Londres, loyal partisan de la vérité et fervent défenseur de la liberté d'expression, tente le tout pour faire passer ses papiers, et ce, au risque d'être fiché comme "Mauvaise tête" par le haut commandement de la Mission de la presse française...

Contre le bourrage de crâne, titre j'imagine, donné à ce recueil pour illustrer la révolte d'Albert Londres contre la censure et la propagande, réunit quelques-uns des reportages parus à l'époque. Les scènes (attaques, incendies, rencontres, combats, marches...) décrites par Albert Londres plongent littéralement le lecteur dans la guerre. On s'y croirait. Les chroniques de guerre si l'on peut les qualifier ainsi, sont courtes et elles sont rédigées dans un style très littéraire qui détonne par rapport à l'écriture journalistique à laquelle nous sommes aujourd'hui habitués. Contre le bourrage de crâne se présente comme une simple succession des feuillets qui n'a plus la même résonnance qu'au moment où les articles ont été publiés. Si les faits exposés gardent une forte valeur informative par rapport aux déroulements des événements, j'ai trouvé leur lecture fastidieuse. Malgré le respect chronologique des publications, la brièveté des textes et leur grand nombre ne participent pas à une bonne appréhension de la politique propagandiste subie à l'époque par Albert Londres. Pour moi, il manque quelque chose à ce livre que même la plume d'Albert Londres n'est pas parvenue à compenser... En fait, j'ai eu l'impression que l'évocation de la censure s'apparentait plus à un argument commercial qu'à une sincère problématisation de la question et j'ai trouvé cela gênant. Peut-être est-ce d'ailleurs à cause de cela que je n'ai pas apprécié les textes à leur juste valeur ? En tous cas, c'est mon sentiment et je serais bien curieux de connaître l'avis de ceux qui ont lu ce livre...

Sinon, pour en venir rapidement à la guerre, aux soldats ou aux rencontres militaires rapportés, la narration m'a rappelé certains passages de L'art français de la guerre d'Alexis Jenni qui propose une immersion très réaliste dans les champs de bataille. Pour les curieux, les textes publiés originiellement dans Le Petit Journal sont consultables sur la base Gallica de la BNF. Pour ceux qui s'intéressent à l'iconographie relative aux caricatures d'Anastasia, vous pourrez en retrouver sur le site sympathique de Caricadoc (il s'agit d'un site commercial).

Enfin, vous noterez que le livre est disponible sur Amazon via le lien suivant : Contre le bourrage de crâne.  

  • Auteur : Albert Londres
  • Titre : Contre le bourrage de crâne
  • Éditions : Arléa
  • Collection : Arléa poche
  • Date de parution : Avril 2008
  • Nombre de pages : 359 p.
  • Illustration de couverture : Affiche 1914. Leemage
  • ISBN : 978-2-869-598133
  • Crédit photographique : Madame Anastasie d'André Gilles


Partager cet article :

Enregistrer un commentaire