ge copyright Comic Art Propaganda - Fredrik Strömberg - ède Les embuscades littéraires d'Alcapone banni
Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Comic Art Propaganda - Fredrik Strömberg

On parle souvent du pouvoir des mots mais celui de l'image est redoutable : média populaire par excellence, la bande-dessinée a été utilisée dès son apparition comme outil de propagande pour véhiculer toutes sortes de messages. Dans cette truculente compilation de planches aux desseins piégeux (ou non selon les convictions propres à chacun), Fredrik Strömberg convie ses lecteurs avec ironie et dérision à un grinçant voyage iconographique spatio-temporel. Jouant à l'excès sur les stéréotypes socio-culturels, chargés de communication, publicistes et autres gens du métier qui ont bien saisi le potentiel manipulateur de l'image, ont exploité cette formidable manne pour rallier à peu de frais et parfois sans résistance, un maximum d'adhérents à leurs causes politiques, idéologiques, économiques ou sociales: racisme, guerre, sexe, religion, éducation, la propagande par la bande-dessinée touche à tous les domaines... D'ailleurs, qu'elle soit positive ou négative, cette manipulation par l'image reste aux yeux de Fredrik Strömberg, de la propagande. Illustré par des planches ou des posters issus de bande-dessinées (pour la plupart américaines), cet ouvrage doté d'un riche appareil critique, offre malgré des mises en perspective parfois tirées par les cheveux, d'intéressantes pistes de décryptage sur le dessin de propagande et... une surprenante sélection d'images comme la première de couverture (partie supérieure) où l'on voit Daredevil cogner un Hitler effrayé (Bob Wood) ! Aussi, méfions-nous de la propagande par l'image et apprenons à remettre en doute cette célèbre expression de Saint Thomas : "Je ne crois que ce que je vois"...

"Us vs Them" ou les figures de l'altérité


Largement exploités dans les messages de propagande politique ou idéologique, les stéréotypes raciaux ont fait les affaires des dessinateurs et caricaturistes pendant des décennies. Usant des clichés les plus grotesques, ceux-ci se sont régalés à dessiner les asiates avec des faces de rats ou de cochons, les noirs avec des têtes des singes, les juifs avec un nez crochu... pour faire croire à la pingrerie, à la sournoiserie ou encore à la sauvagerie des uns et des autres (lire à ce sujet "De l'indigène à l'immigré", chronique de l'étude de P. Blanchard et N. Bancel). Cette exploitation outrageuse des figures de l'altérité a donné lieu à des campagnes de propagande ou de publicité malheureusement très efficaces dont il faut apprendre à se méfier (cf. le célèbre Coming Man qui a contribué à propager la peur du "péril jaune"...).
Crédit image : The Coming Man, G. Keller, 1881

War ? What it is good for ?


Qu'on se le dise : guerre et propagande ont toujours formé un duo indéfectible. Canal de diffusion par excellence de la propagande de guerre, l'image a souvent servi les desseins guerriers de toutes nations. Qu'il s'agisse de recruter de nouveaux soldats, d'encourager l'effort de guerre des civils ou encore de faire croire à la supériorité militaire de la nation, les dirigeants politiques ont tous recouru à l'image et donc à la propagande, pour manipuler les consciences. Comment par exemple expliquer que Saddam Hussein ait été considéré comme un héros dans les pays du Moyen-Orient (cf. biographie dessinée par Unnikrishnan Kidagoor, Santhosh Manarcad et Shaji Marhew) ? Comment sinon comprendre la campagne anti-nucléaire véhiculée par Keiji Nakazawa dans son manga autobiographique, Gen d'Hiroshima au début des années 70 ? En fait, quelles que soient les intentions de leur auteur, Fredrik Strömberg montre que les oeuvres présentées dans ce chapitre relèvent bel et bien de propagande idéologique...
Crédit image : Daredevil battles Hitler, Bob Wood, 1941

You Dirty, Rotten Commie Bastard!


La guerre des images est le fer de lance de la guerre des idées et les politiques, militants et autres activistes ont trouvé avec la bande-dessinée un formidable moyen de mener leurs combats. En effet, lorsqu'un discours ou un article exige des efforts pour sa compréhension et son interprétation, le dessin lui, s'impose naturellement de façon plus directe. Et c'est en cela qu'il constitue un puissant outil. La propagande communiste en est l'un des exemples les plus évocateurs mais citons aussi la bande-dessinée Octobriana portée par le PPP (Progressive Political Pornography), groupe dissident russe. Ou encore l'Oncle Picsou, célèbre figure disneysienne de l'idéologie impérialiste dont on comprend bien la position anti-communiste ainsi résumée : You Dirty, Rotten Commie Bastard! Plus surprenant pour ma part, j'ai découvert l'existence d'Aventures de Tintin (Breaking Free), parodie anarchiste publiée sous le pseudonyme de J. Daniels qui démontre bien le pouvoir idéologique exercé par l'image. A découvrir...
Crédit image : The Adventures of Tintin : Breaking Free, J. Daniels, 1999

Social Seduction, une question de moeurs


Présente là où l'on ne l'attend pas forcément, la propagande sait aussi s'immiscer dans la vie publique : éducation, santé, sexualité, religion... tous ces domaines qui relèvent de la moralité et de la sphère publique, n'échappent pas à cette redoutable machine largement exploitée par les états et leur gouvernement pour diligenter les affaires de moeurs et les questions sociétales. Ainsi, la "Comic Code Authority" (ou CCA) a par exemple été créée et habilitée par le gouvernement américain pour exercer une censure sur les publications considérées comme dangereuses pour les jeunes publics. D'autres initiatives propagandistes cette fois-ci orientées sur "le bien et le mal" ont également vu le jour dans le cadre de campagnes anti-drogue, anti-avortement, anti-nucléaire, anti ou pro-religieux, etc. Bref, à travers la bande dessinée propagandiste, chacun a su tirer son épingle du jeu pour manipuler les foules... Et Fredrik Strömberg ne tarit pas d'exemples...
Crédit image : Logo officiel de la Comic Code Authority (CCA)


Aussi, afin de constater par vous-même la richesse de cette étude iconographique sur la propagande à travers la bande-dessinée (la version ici commentée est celle en anglais), notez que vous pouvez vous procurer ce beau livre sur Amazon, via le lien suivant : La propagande dans la BD : Un siècle de manipulation en images.


Détails bibliographiques


  • Titre : Comic Art Propagande
  • Sous-titre : A Graphic History
  • Auteur : Fredrik Strömberg
  • Préface : Peter Kuper
  • Éditeur : St Martin’s Griffin
  • Date de parution : Juillet 2010
  • Nombre de pages : 176 p.
  • ISBN :  978-0312596798
  • Images de 1ère de couverture : © Bob Wood, Daredevil Battles Hitler et Is this Tomorrow ?

Partager cet article :

Enregistrer un commentaire