ie Soixante-six synopsis... et autant d'histoires à écrire - Jean-Pierre Andrevon - Les embuscades littéraires d'Alcapone
Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Soixante-six synopsis... et autant d'histoires à écrire - Jean-Pierre Andrevon

Jean-Pierre Andrevon décrit le synopsis comme étant "l'ébauche d'une histoire à venir (...) ; car le synopsis est parcellaire, capricieux, sibyllin, malin, insaisissable. Ce n'est que le rêve d'un rêve." Ce recueil est ainsi le résultat de 40 années de "pré-scénarios" jetés sur le papier au gré de ses humeurs et intérêts, puis sélectionnés et développés en général sur deux pages. Si parmi les centaines qu'il a en stock, il a décidé d'en publier 66, c'est explique t-il dans ses Éclaircissements nécessaires, pour la "beauté de l'assonance" et, nous lui accorderons que l'effet est plutôt réussi. Maintenant que la question du titre du recueil est résolue, voyons donc de quoi retournent ces mini-récits. Comme nous le confie encore l'auteur, "J'écris avec, comme garde-fou, un synopsis préalable né, lui, au hasard, c'est vrai : suite à un rêve vivace, à une actualité cocasse ou tragique, en tout cas singulière, une conversation, parfois un passage, une séquence d'un livre ou d'un film que j'ai envie de revisiter à ma manière." (p.8). Voilà donc pour ce qui relève des contenus. Pour en venir à la forme, on remarquera que le format des textes est très court. Si court d'ailleurs qu'il est parfois difficile d'en retenir quelque chose.

Dessins extrait d'Au pied de la lettre
Mais les sources d'inspiration sont variées et il y a en effet largement matière à alimenter de beaux récits : thriller, uchronies, ghost-stories, horreur/épouvante, cyber-punk, space-opéra... Soixante-six synopsis constitue une riche source de trames pour les écrivains en herbe ou même les auteurs confirmés en manque d'inspiration. L'auteur intègre même dans ses textes quelques pistes d'écriture et des mises en scène qui, à la manière des didascalies en théâtre, apportent un regard presque cinématographique aux scènes décrites. Il est d'ailleurs fort intéressant de voir le processus d'écriture de l'auteur : grâce à ses commentaires, nous pouvons imaginer et recomposer son travail de création. Et au final, c'est surtout ce processus qui retenu mon attention. Nous le savons, chaque auteur développe au fil de ses écrits diverses techniques d'écriture et c'est justement cela que j'ai entr'aperçu entre les lignes de chaque synopsis. Car ce ne sont pas les contenus que j'ai retenu dans le cas présent mais bien la démarche de l'auteur. Dans sa grande générosité, Jean-Pierre Andrevon va même jusqu'à autoriser l'exploitation de ses synopsis pour de nouvelles créations littéraires : "si l'un d'entre vous qui allez me lire, écrivant ou écrivain, trouve dans ces quelques récits en gésine de quoi alimenter un texte, ne vous gênez surtout pas ! Les idées sont à tout le monde, en priorité à qui les exploite; et nulle taloche publique, nulle exploitation judiciaire ne viendrait souligner ce forfait, je peux vous l'assurer..." (p.12).

Grenoble inondée - J-P Andrevon
Ceci dit, je me permettrai tout de même quelques réserves : une des choses qui me chagrine un peu, c'est que ce recueil n'aurait d'après moi, jamais vu le jour s'il n'était signé par Jean-Pierre Andrevon (et ce, même si on doit reconnaître que ce dernier a une imagination particulièrement fertile et des rêves d'une rare acuité). Je suis sûr qu'il existe des centaines (peut-être même plus) d'auteurs dont les esquisses de scénarios mériteraient d'être connus et je regrette pour eux que ce privilège de les partager à des fins de réécriture soit uniquement réservé à des plumes reconnues. Ensuite, si j'ai trouvé l'entreprise de transmission très louable, j'ajouterai que les thèmes abordés par les synospsis ont largement déjà exploités : j'ai par exemple retrouvé les univers de Takeshi Kitano, Stephen King, Jee-woon Kim, Suzanne Collins, Philip K. Dick, Dan Simmons, Richard Matheson, Herbert George Wells, Arnould Galopin... et bien d'autres encore. Bien sûr, cela n'a pas grande importance car si cela peut donner lieu à de nouvelles créations, tant mieux... Concernant enfin la question de réutilisation des synopsis, l'auteur avoue qu'il a bien l'intention de mener au bout certains projets qui s'en sont inspirés. Au delà de cet aspect, il me semble que son pari sera gagné si vous, écrivains en herbe ou auteurs confirmés qui êtes en rade d'idées, vous en inspirez pour produire quelques belles oeuvres... Donc, à vos plumes !

Pour ceux qui le souhaitent, je vous invite à écouter ces quelques extraits de Quelques pas vers l'enfer lus par lui-même. Ces extraits audios sont proposés par Livrior, un site de livres audios en ligne.

Les illustrations du billet sont des créations de Jean-Pierre Andrevon. Question : saurez-vous reconnaître l'expression populaire illustrée extraite de l'ouvrage Au pied de la lettre ? (je n'ai pas trouvé).

Enfin, on remarquera encore une fois, le travail soigné et passionné de l'équipe de La Clef d'Argent.

Pour vous procurer le livre via Amazon, rendez-vous sur le lien suivant : Soixante-six synopsis

  • Titre : Soixante-six synopsis... et autant d'histoires à écrire
  • Auteur : Jean-Pierre Andrevon
  • Éditions : La Clef d'Argent
  • Collection : KholekTh. Contes et nouvelles étranges et fantastiques. Un livre, un auteur
  • Date de parution : Mai 2013
  • Nombre de pages : 280 p.
  • Illustration de couverture : Jean-Pierre Andrevon
  • Conception et mise en page : Philippe Gindre
  • Relecture : Nicolas Soffray
  • ISBN : 979-10-90662-13-1
Partager cet article :

Enregistrer un commentaire