Bienvenue sur le blog de lecture d'Alcapone

Bluesman - Rob Vollmar & Pablo G. Callejo

Lem Taylor, ancien pasteur reconverti à la guitare, et Ironwood, pianiste chevronné, parcourent ensemble les campagnes américaines pour vendre leurs talents. Si vivre de sa musique a toujours été difficile en tous lieux et en tous temps, être noir en plus en ces fins d'années 20 aux États-Unis est d'autant plus compliqué. Rompus par la fatigue et par la faim, c'est souvent le ventre creux et les poches vides que les deux compères s'endorment épuisés dans les granges ou dans les bois. Jusqu'au jour où ils trouvent enfin leur public dans juke-point paumé de Hope. Employant tout leur art au service d'une musique endiablée, ils enflamment de leur blues habité la piste de danse et parviennent à décrocher une promesse d'enregistrement pour l'un des studios les plus en vogue de l'époque. N'osant croire que la chance leur sourit, les deux musiciens ont une semaine pour rejoindre Memphis et pour réaliser leur rêve...

Bluesman de Rob Vollmar, une grandiose fiction sur la tradition du bluesman itinérant

Seule la perspective de trouver un sort meilleur à celui des ramasseurs de cotons "poussaient ces musiciens à prendre la route, à mettre un pied devant l'autre pour trouver le juke-point suivant, celui qui paierait plus que le précédent. Car aussi certainement qu'il semblait y avoir de l'espoir au coin du prochain virage, il ne faisait aucun doute qu'une catastrophe avait autant de chances de parvenir avant qu'ils n'arrivent..." (p.44, extrait de The Roots of British R&B, Blin Lemon Jefferson to T-Bone Walker, Sheldon Doldoff, Early Rock Magazine, Title 37, février 1966). En effet, la vie du bluesman itinérant est loin d'être facile. Boudés par les uns ou encensés par les autres, ces musiciens vagabonds "inspirés par le diable" forcent autant le respect que l'aversion. Dans le contexte de ségrégation qui est celui des Etat-Unis des années 20-30, pas étonnant que la quête hasardeuse au succès des bluesmen s'accompagne d'une vie misérable et dangereuse. Avec cette histoire, Rob Vollmar réhabilite brillament la tradition souvent méconnue du bluesman itinérant. Servi par un scénario noir, brutal et émouvant, Bluesman convie le temps d'une danse débridée à un mémorable voyage dans le temps...

    © Pablo G. Callejo

Bluesman, un remarquable graphisme en noir et blanc

Si la course poursuite haletante imaginée par Vollmar se révèle être un bijou d'efficacité, elle tire aussi sa force des superbes planches en noir et blanc de Pablo G. Callejo : les expressions des personnages, le contraste parfaitement maîtrisé des décors, le rythme des séquences tantôt ralenti ou accéléré, ont un rendu incroyable. On se sent étourdi par les vapeurs d'alcool du juke-point, on entend résonner les complaintes des musiciens, on a envie de se trémousser sur la musique... bref, on est captivé par le remarquable travail d'illustration du dessinateur espagnol et lorsque la lecture se termine, on a qu'une envie : écouter un bon vieux morceau de blues et relisant l'histoire de Lem et Wood...


     © Pablo G. Callejo

Maintenant, si je vous ai donné envie de lire cette intégrale, vous pouvez l'acheter sur Amazon via le lien suivant : Bluesman : Edition définitive

  • Titre : Bluesman (intégrale)
  • Scénario : Rob Vollmar
  • Illustrations : Pablo G. Callejo
  • Éditeur : Akileos
  • Collection : Regard noir & blanc
  • Date de parution : Avril 2009
  • Nombre de pages : 206 p.
  • ISBN : 978-235574-043-5
  • Crédits photographiques : © Pablo G. Callejo

Partager cet article :

2 commentaires :

  1. Bravo et merci pour cette critique d'un ouvrage qui m'a aussi vraiment emballé !

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour ce retour Naraminé ! Dommage que cet album soit un peu passé inaperçu. Il est vraiment remarquable !

    RépondreSupprimer